La Diaspora Centrafricaine et la Politique

diaspo 1Comment la Diaspora Centrafricaine ne peut-elle pas s’intéresser à la Politique de son pays ?

La Diaspora Centrafricaine s’intéresse au climat politique national qui affecte nos vies

de manière directe ou indirecte peu importe notre lieu de résidence.

Issu d’une famille dont le patriarche était fortement impliqué en politique, et ayant moi-même été diplomate pendant 5 ans,

J’en ai entendu de tous les sons et vu de toutes les couleurs,

une expérience qui m’a permis de me forger ma propre opinion.

Fervent promoteur de l’entrepreneuriat, je ne peux ignorer l’influence de la politique sur le monde des affaires,

Et l’intérêt grandissant de la diaspora centrafricaine pour la politique nationale.

La Centrafrique a un besoin urgent d’hommes et de femmes politiques

capables de relever le défi devant lequel tant ont échoué.

Mais ou les trouver ? Existe-il des personnes capables ?

Sont-elles prêtes à tant de sacrifices ?

La Diaspora Centrafricaine regorge de personnes de talents qui aspirent à une carrière en politique.

Apres analyse du sujet, j’ai classé en  3 catégories la diaspora qui prétend a la politique.

Des groupes qui se caractérisent par différents modes opératoires.

Jetons ensemble un coup d’œil au premier.

Les Facepolitibookeurs

Ce sont ceux qui du confort de leur appartement en France, Chine, Etats Unis, Maroc ou je ne sais quel autre pays sur le globe

Passent la majorité de leur temps à faire des directs sur Facebook pour débattre d’un sujet politique national.

Souvent, Ils connaissent mieux la politique que les politologues eux-mêmes.

Ce qui est très étonnant, étant donné qu’ils n’ont pour la plupart

aucune expérience dans la gestion de la vie de la cité.

On ne les voit que très rarement sinon presque jamais au pays.

Ils font une vidéo, papote énormément,

et le lendemain retombent dans leur routine du métro, boulot, dodo, imprégnée de frustration.

La majorité sont des tonneaux vides complexés,

se croyant intelligemment supérieur aux autres.

La seule chose qu’on peut espérer de telles personnes

c’est un divertissement ou une perte de temps.

parlons-politiqueHommes et Femmes de Terrain

Ce sont des frères et sœurs qui aspirent à faire de la politique

et qui le démontrent à travers des actes concrets

Ceux-là ont quitté la sphère de la parole et on atterrit dans celle de l’action.

Parmi eux, certains  posent des actes productifs à partir de leur pays de résidence,

D’autres viennent sur place poursuivre leur combat et se frotter à nos réalités de vie au pays.

Ils créent des mouvements, des partis politiques,

amènent des projets et mobilisent des partenaires sociaux.

Certes, on peut être en désaccord avec l’approche de l’une ou de l’autre,

le fait est qu’ils posent des actes concrets.

Ils parlent peu et agissent beaucoup, ils dorment peu et travaillent beaucoup.

Ceux-là sont une véritable source d’inspiration pour les compatriotes au pays ou ailleurs.

Ils font des sacrifices en énergie, temps et argent

pour contribuer au bien-être de leur pays.

Ils font des allers retours entre leur pays de résidence et la terre de leurs ancêtres pour des projets

Visant à améliorer les conditions de vies de leur compatriotes et cela sans solliciter l’aide de l’état

Ce sont des modèles, j’irais même plus loin, ce sont des héros.

Les Parasites

Ceux-là passent leur temps à critiquer à longueur de journées.

Pour eux, aucune bonne action politique n’est faite au pays.

Rien ne marche, tout est cassé et à refaire, ils sont toujours dans le  négatif.

On connait tous des gens de cette trempe,

des personnes dont les critiques sont plus destructrices que productives.

Ils sont spécialistes pour déceler les maux qui minent la société centrafricaine sans proposer de solution.

De telles fréquentations sont nocives pour la santé, je te recommande vivement de les éviter.

Ces compatriotes si on peut encore les appeler ainsi n’ont vraiment rien de bon à apporter au pays.

Ils sont satisfaits de la semoule, du vin et de leur statut  d’esclave moderne au pays des « moundjous ».

La Centrafrique est un pays jeune ou 60 % de la population a moins de 30 ans.

Cette jeunesse centrafricaine a besoin de modèle pour la politique de demain.

Il est bel et bien vrai que la diaspora centrafricaine regorge de talent mais le talent n’est pas assez pour réussir.

Il faut y a ajouter une bonne préparation, une masse d’action et beaucoup d’humilité.

Nos pères étudiants à l’étranger n’avaient pas comme nous accès à un flux abondant d’information à leur époque.

Ils n’avaient ni internet, et encore moins les réseaux sociaux pour débattre de politique nationale.

Cependant ils étaient conscients d’une chose,

C’est que la Politique se fait elle ne se raconte pas.

Une pensée sage avec laquelle la diaspora centrafricaine devrait surement renouée.

Aujourd’hui, avec un smartphone et une connexion internet même à bas débit,

on accède à des tonnes d’informations

Dont le contenu favorise une prise de conscience collective et positive au développement

Malgré cela, nombreux de la diaspora excellent dans l’art du « èna » (kongossa)

Comment changer les choses

Arrêter de tout mettre sur le dos de l’état serait déjà un bon début

car dans la cité  chacun doit jouer son rôle.

Si une personne veut voir les choses changer,

elle doit tout d’abord se changer intérieurement elle-même

Ne dit-on pas l’union fait la force,

il est temps pour la Diaspora qui aspire à la politique

d’intégrer cet adage en créant par exemple

Un réseau des centrafricains de la diaspora qui serait impliqué

dans le développement socio-économique de quartier, arrondissent, ville, commune

Cela aurait un impact positif sur la population centrafricaine et attirerait l’attention de l’Etat.

Conclusion

La Centrafrique a besoin d’une Diaspora plus active sur le terrain avec  des projets de développement concrets.

Une diaspora qui se prépare convenablement à arracher le pouvoir le moment venu,

car ce dernier ne se donne pas il s’arrache.

Une Diaspora qui refuse de contribuer à la mauvaise propagande faite par les médias internationaux sur notre pays.

Une Diaspora qui démontre que ce n’est pas qu’en étant aux affaires publiques qu’on peut apporter un changement positif.

11 commentaires sur “La Diaspora Centrafricaine et la Politique

  1. J’apprécie l’existence d’une telle plateforme sur la toile qui nous rappelle nos origines, nos responsabilités et surtout, nous renseigne sur comment maximiser notre retour au pays. Merci Christian

  2. C’est bien de penser que rester a l’etranger n’est pas mauvais pour des raisons personnelles mais c’est mieux de rentrer au pays pour la mise en oeuvre ou en application ce que l’on a appris et acquis par experience ailleurs pour son developpement personnel ,de sa famille et sa pierre de contribution pour le developpement de son pays.J’ai parfois tres mal au Coeur de voir, d’entendre les Fils et Filles du pays qui parlent mal de leur proper pays aux etrangers et pourtant ils savent mieux ce qu’il faut faire mais ne le font pas et dissent que moi je ne suis pas au pays je m’en fou. « On n’est mieux chez soi » Il est temps de rentrer et semer au pays car meme les etrangers savent que le pays va mieux pourquoi pas toi???

  3. Je suis entièrement d’accord avec le contenu de cet article. Je n’arrive pas à comprendre certains compatriotes qui n’arrivent pas à déceler ni percevoir le lynchage médiatique ourdi par certaines puissances étrangères.

    Centrafricain, tu dois aimer ton pays, tu dois arrêter d’être la marionnette de l’étranger, centrafricain tu dois penser en premier lieu à l’intérêt de ton pays avant un avantage personnel.

    Centrafricain, tu dois comprendre qu’être de l’opposition ne veut pas dire forcément que tu dois critiquer toutes les actions gouvernementales même si au fond de toi tu les sais, allant dans l’intérêt de ton pays.

    Ouff, je me désabonne systématiquement de ces patriotes critiquant tout à tort et travers.

  4. Je tiens d’abord a te feliciter mon cher compatriote Christian pour cette initiative. Tu as toujours aime ton pays au point de te donner un sobriquet de « Centro ».

    On ne peut que feliciter les compatriotes qui posent des actes concrets pour aider notre pays a avoir une visibilite sur le plan international malgre toute sorte de difficultes.

    Mais je voudrais m’atarder un peu sur ceux qui foutent la merde sur les reseaux sociaux, les « facepolibookeurs » comme tu les as ainsi surnommes, principalemet nos freres qui vivent en France, qui passent leur temps a denigrer tout sur leur propre pays.

    On ne doit pas confondre vivre a l’etranger avec etre politiciens. Certains meme sont parties par voies de faussete, d’autres etaient meme des fonctionnaire d’Etat et ils ont desertes pour aller vivre une vie de parasite en France.

    Il est temps que nous utilisons nos potentiels pour contribuer au developpement de notre pays c’est pas forcement par la politique y a plusieurs possibilites. Il n’est pas aussi interdit de dire son mot sur la politique de son pays mais que cela se fait de maniere objective.

  5. Tout est dit ici.
    Il faut une diaspora exemplaire et réaliste.

    Le point faible pour ceux qui pourraient apporter efficacement au pays c’est la vie de famille, les enfants à bas âges et les ados qu’on ne peut pas abandonner pour partir au pays ni les ramener sans poser la base d’accueil avec un minimum de conditions…

    Ils font à mon avis pousser la réflexion sur ces sujets qui sont plus que vitaux pour l’avenir.
    Malgré tout ça sera à nous de bâtir ce pays 🇨🇫

  6. Bonne initiative. Je suis Camerounais et je pense que la reflexion faites pour la CA s’applique parfaitement au Cameroun et aux Camerounais.

    Nous jeunes avons abandonné nos pays souvent à des personnes qui maitrisent très peu les enjeux d’ aujourd’ hui et mettent à mal notre avenir. L’entrepreunariat et la politique sont les seuls leviers de changement.

    A nous d’ envahir ces secteurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.